dimanche 14 septembre 2008

Cover of the day #7 - Bleeding love

Un tube est un tube. Et même dans le r'n'b le plus dégoulinant, y'en a. C'est un morceau de la honte, je vous préviens tout de go. On se demande même comment on peut lui trouver quelconque intérêt. Mais le refrain, ce putain de refrain à la con, les paroles, je sais pas... Ça nous rentre dans le crâne et on chante à tue-tête. Et même si c'est un peu les boules, faut arrêter de se mentir, c'est aussi jouissif.
En ce moment mon itunes est fou. Et comme je viens de finir une chronique de jeu vidéo pour Vice qui dérape sur le double maléfique qui sommeille en chacun de nous, je crois que mon mac a décidé de s'en inspirer.
Ainsi, j'ai découvert tout à l'heure que j'avais deux covers de ça, oui ça. Et le pire, c'est que j'aime vraiment ce morceau. OUI, ça. Je sais. Ça craint.
Photobucket
Dessin piqué sur le blog de 100drine (je crois que c'est elle qui fait les dessins ms je n'en suis pas si sure)
Je voulais bien mettre la vidéo pour assumer. Mais "embed disabled" sur youtube, donc pour les non-nerds, ça veut dire qu'il est impossible de la faire partager ailleurs que sur youtube.
Faut croire que mon double n'est pas si maléfique que ça, sinon, vous seriez ultra inquiets que je vous montre une telle vidéo. Et pis, Dieu sait ce que vous pourriez imaginer ! Je ferais tout comme la dame, couchée sur le dos en robe de soirée, cambrée en pointant des seins ou en train de me frotter le cul ridiculeusement sur les murs. Pire, je me jetterais dans la baignoire toute habillée dans votre tête. J'ai pas le droit de craindre autant.
Heureusement, y'à ces deux covers pour (presque) sauver mon honneur.
La première est faite par un certain Thos Herley. Je découvre en même temps que vous que c'est un petit gars qui fait (encore) de la folk avec du yukulélé, qu'il est Anglais, que c'est bien mignon, qu'il a 12 ans et qu'il est signé sur un petit label qui ne sort que des cassettes : Tape Club Records.
Je me dis que ce petit Thos (aucun lien ! Mais j'en connais certains qui m'auront compris avec cette parenthèse et l'air entendu qu'ils m'imaginent avoir) aura mon respect à jamais pour lui aussi aimer et assumer ce que l'on appelle donc communément : un morceau de la honte.
Et il en est de même pour les Mystery Jets, qu'on ne présente plus. Enfin on pourrait mais après, ce post serait trop long.
Alors je préfère vous laisser écouter.

*Listen to Thos Henley - Bleeding love (Leona Lewis cover)



*Listen to Mystery Jets - Bleeding love (Leona Lewis cover)

3 commentaires:

Hervé Love a dit…

Keep bleeding.. Keep bleeding love !

J'te kiffe à l'intérieur, j'te kiffe à l'extérieur, babe.

Julia a dit…

Viens dans mes bras...
Love.

emma1212 a dit…

MOI JE VOUS LOVE TOUT COURT